Association entre l’arrêt de l’allaitement chez les nourrissons de moins de six mois et les symptômes dépressifs post-partum au Nevada

07 février 2024 |

La dépression post-partum touche 13 % des femmes après l’accouchement aux États-Unis. Les mères souffrant de dépression sont moins susceptibles d’allaiter que celles qui ne souffrent pas de dépression. D’un autre côté, l’allaitement peut avoir un effet positif sur la santé mentale de la mère.

A la fin du mois de janvier dernier, une étude américaine a été publié sur le site du journal scientifique Plos One. Intitulée « Association between breastfeeding cessation among under six-month-old infants and postpartum depressive symptoms in Nevada » que l’on traduit par « Association entre l’arrêt de l’allaitement chez les nourrissons de moins de six mois et les symptômes dépressifs post-partum au Nevada » cette étude est très intéressante car les chercheurs s’intéressent à l’aspect « bénéfices psychologiques » de l’allaitement. Ils tentent de démontrer l’impact positif de l’allaitement sur la dépression du post-partum, maladie qui touche un nombre de femme à des taux certainement encore sous-estimés.

Les relations de causes à effet entre l’allaitement et la dépression post-partum peuvent être bidirectionnelles et ne sont toujours pas entièrement comprises. D’une part, la dépression post-partum est liée à un risque plus élevé d’arrêt précoce de l’allaitement. Les mères qui souffrent de dépression post-partum peuvent être confrontées à des difficultés d’allaitement en raison d’une détresse émotionnelle et peuvent être moins sensibles aux signaux d’alimentation de leur bébé. En conséquence, les difficultés d’allaitement peuvent amener la mère à se sentir frustrée et coupable, ce qui exacerbe le risque de symptômes de dépression post-partum. D’autre part, l’arrêt de l’allaitement est lié à un risque plus élevé de dépression post-partum . Cependant, les avantages psychologiques de l’allaitement maternel pour la mère ne sont pas largement explorés et nécessitent des recherches supplémentaires.

Hypothèse de l’étude

« Une meilleure compréhension des facteurs qui ont un impact sur la santé mentale maternelle et la dépression est importante pour la santé et le bien-être des mères et des enfants. Ainsi, la détermination des facteurs de protection contre la dépression post-partum constitue une priorité de recherche élevée. Notre hypothèse est que la pratique de l’allaitement maternel est associée à la santé mentale maternelle. Par conséquent, le but de cette étude est d’identifier si l’arrêt de l’allaitement est associé à des symptômes dépressifs post-partum. »

Conclusion de l’étude :

 » Notre étude a montré une association significative entre les symptômes dépressifs post-partum et l’arrêt de l’allaitement. L’identification précoce des symptômes dépressifs post-partum et la promotion de l’allaitement maternel peuvent créer une boucle de rétroaction positive pour favoriser le bien-être des mères et des nourrissons. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour clarifier la relation causale bidirectionnelle entre les symptômes dépressifs post-partum et l’arrêt de l’allaitement. »

 

Pour télécharger l’étude en format PDF.

Source : Neupane S, de Oliveira CVR, Palombo CNT, Buccini G (2024) Association between breastfeeding cessation among under six-monthold infants and postpartum depressive symptoms in Nevada. PLoS ONE 19(1): e0297218. https://doi.

Articles en lien

  • Commercialisation des substituts du lait maternel : mise en œuvre nationale du Code international, état des lieux 2024

    L’OMS a publié un rapport concernant la mise en application du Code OMS dans les pays.   « Ce rapport […]

    Lire la suite >
  • Contribution de l’allaitement à la santé de la mère par la GIFA

    L’association genevoise de la GIFA (Geneva Infant Feeding Association) a publié une ressource en ligne très intéressante pour les professionnel.les […]

    Lire la suite >
  • Enquête : comment Nestlé expose les bébés aux sucres ajoutés dans les pays en voie de développement

    L’ONG Public Eye a réalisé une enquête en collaboration avec le Réseau international d’action pour l’alimentation infantile (IBFAN) sur les […]

    Lire la suite >