Commercialisation de préparations pour nourrissons (PPN) : un système pour capter les parents, les communautés, la science et la politique

09 février 2023 | Actualités scientifiques
illustration de la page de couverture de la série d'articles du lancet sur l'allaitement

Malgré des avantages prouvés, moins de la moitié des nourrissons et des jeunes enfants dans le monde sont allaités conformément aux recommandations de l’OMS. En comparaison, les ventes de préparations pour nourrissons (PPN) ont augmenté pour atteindre environ 55 milliards de dollars américains par an, avec plus de nourrissons et de jeunes enfants que jamais recevant des produits industriels. Cet article de la série du Lancet sur l’Allaitement (2023) décrit la stratégie marketing de l’industrie des substituts du lait maternel et son influence sur les familles, les professionnels de la santé, la science et les processus politiques, en s’appuyant sur des données d’enquêtes nationales, des rapports d’entreprises, des études de cas, des études méthodiques de portée et deux études de recherche multipays. Les résultats rapportent comment les ventes de PPN sont stimulées par des stratégies de marketing à multiples facettes et bien financées qui présentent les PPN, avec peu ou pas de preuves à l’appui, comme des solutions aux problèmes courants de santé et de développement du nourrisson d’une manière qui sape systématiquement l’allaitement. Les plateformes numériques étendent considérablement la portée et l’influence du marketing tout en contournant le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. La création d’un environnement politique propice à l’allaitement maternel qui est exempt de toute influence commerciale nécessite un engagement politique plus important, un investissement financier, une transparence de l’industrie des PPN et un solide plaidoyer. Une convention-cadre sur la commercialisation des produits alimentaires destinés aux nourrissons et aux enfants est nécessaire pour mettre fin au marketing abusif des PPN.

 

Messages clés

  • La commercialisation des préparations industrielles pour nourrissons (PPN) à utiliser dans les 3 premières années de vie a altéré négativement l’écosystème de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Les ventes de PPN approchent les 55 milliards de dollars américains par an. De nos jours, plus de nourrissons et de jeunes enfants que jamais auparavant sont nourris avec des laits industriels ultratransformés. L’allaitement et le lait maternel sont sans précédent en termes de composition, de propriétés immunitaires et de résultats pour la santé et le développement.
  • Le marketing des PPN est un système d’influence multiforme, sophistiqué, doté de ressources et puissant qui génère la demande et la vente de ses produits au détriment de la santé et des droits des familles, des femmes et des enfants. Les plateformes numériques et l’utilisation des données individuelles pour un marketing personnalisé et ciblé ont considérablement accru la portée et l’influence de ce système.
  • Le marketing des PPN simplifie à l’extrême les défis parentaux en une série de problèmes et de besoins qui peuvent être résolus en achetant des produits spécifiques. Le marketing des PPN manipule et exploite les émotions, les aspirations et les informations scientifiques dans le but de remodeler les normes et les valeurs individuelles, sociétales et médicales.
  • Le marketing des PPN cible les professionnel·les de santé et les établissements scientifiques par le biais d’un soutien financier, d’une science sponsorisée par les entreprises et d’une médicalisation des pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Les conflits d’intérêts menacent l’intégrité et l’impartialité des professionnel·les de la santé.
  • Les violations du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et des résolutions ultérieures, qui expriment la volonté collective de l’Assemblée mondiale de la santé, n’ont jamais cessé. Ces violations se produisent malgré 40 ans d’efforts des États membres de l’Assemblée mondiale de la santé et de la communauté internationale pour demander des comptes aux industries des PPN. Les entreprises qui commercialisent les PPN continuent de défier sciemment et régulièrement les principes et recommandations du Code.
  • Les gouvernements ont l’obligation de veiller à ce que leurs citoyens et citoyennes aient accès à des informations impartiales sur l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants et d’adopter des politiques exemptes de toute influence commerciale. Soutenir pleinement et équitablement les droits des femmes et des enfants à la maison, au travail, dans les espaces publics et dans les soins de santé est une responsabilité sociétale.
  • La commercialisation des PPN ne devrait pas être autorisée. Une convention-cadre priorisant les droits des enfants et des femmes  est nécessaire pour protéger les parents et les communautés de la commercialisation des produits alimentaires pour et aux enfants de moins de 3 ans, y compris les systèmes de commercialisation des préparations pour nourrissons. Le cadre restreindrait la commercialisation mais pas la vente de ces produits.

Conclusions et recommandations

La façon dont nous nourrissons et prenons soin de nos jeunes a un effet permanent sur le bien-être individuel, sociétal et environnemental. L’industrie des substituts du lait maternel déploie des stratégies marketing sophistiquées et très efficaces pour transformer les soins et les préoccupations des parents et des soignant·es en opportunités commerciales. Bien que les préparations industrielles pour nourrissons soit un type de produit utile pour certaines familles, il ne se rapproche pas de l’allaitement et du lait maternel en termes de composition, de propriétés immunitaires et de contribution à la santé et au développement.

Le marketing n’est pas intrinsèquement mauvais ou contraire à l’éthique. Cependant, les stratégies de marketing de l’industrie des PPN, également utilisées dans d’autres types industries, déforment systématiquement la science, capturent les prestataires de soins de santé et les parents, modifient l’opinion publique et influencent les décideurs. Par ces pratiques qui divisent, le marketing des PPN empiète sur les droits humains des femmes et des enfants, nuit à leur santé et nuit à la société. Les preuves montrent que les efforts passés pour que l’industrie des PPN adhère au Code n’ont pas été suffisamment couronnés de succès. Les citoyens et citoyennes désirent – et ont le droit d’obtenir – des informations et des politiques objectives qui sont libres de toute influence commerciale. Un effort concerté est nécessaire pour parvenir à cette adhésion au Code. Cependant, ne se préoccuper que du marketing des PPN est insuffisant en soi. Les politiques doivent supprimer les barrières structurelles et la société doit pleinement permettre et soutenir les femmes qui choisissent d’allaiter.

Pour parvenir à un monde où les parents et les familles sont véritablement soutenus dans les soins aux nourrissons, et pour que l’allaitement maternel soit vigoureusement promu, protégé et soutenu, les auteur·es de l’article appellent à :

  1. Un engagement politique de haut niveau, un investissement financier accru et un soutien concerté de la société civile pour les mères et les familles afin que l’allaitement devienne une responsabilité collective. Les taux d’allaitement et les mesures de soutien devraient être considérés comme des indicateurs d’un engagement de l’ensemble du gouvernement (santé, travail, commerce, justice, etc.) envers les nourrissons et les jeunes enfants. Le tableau de bord mondial de l’allaitement (Global Breastfeeding Scoreboard), mis à jour chaque année, offre des conseils sur la manière dont ce suivi peut être réalisé.
  2. Toute ingérence du marketing et de l’industrie des PPN dans les processus politiques nationaux et internationaux devrait cesser. Le respect volontaire de restrictions marketing minimales s’est avéré inefficace et le marketing numérique contourne entièrement les réglementations. Une convention-cadre sur la commercialisation des produits alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans est nécessaire pour préserver la santé et le bien-être des mères et des familles. Ce cadre devrait contenir une clause similaire à l’article 5.3 de la Convention-cadre pour la lutte antitabac, qui protège l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de l’influence de l’industrie. Une convention-cadre réglementerait de manière appropriée l’industrie des PPN sans restreindre la vente des ces produits à celles et ceux qui en ont besoin ou qui en veulent.

Pour parvenir à ces résultats, les étapes nécessaires seraient :

  1. Que la recherche scientifique et les normes pour les préparations pour nourrissons soient réglementées avec la même rigueur que les produits pharmaceutiques. Les preuves scientifiques sur sur la prétendue amélioration de la santé des nourrissons, notamment au niveau du développement du cerveau, de l’immunité, de la croissance et du sommeil, ainsi que l’absence d’effets néfastes devraient être évaluées par un organisme scientifique indépendant. Les ingrédients jugés bénéfiques devraient être obligatoires dans toutes les préparations industrielles. Un emballage neutre avec des messages précis déterminés par les autorités nationales serait ainsi une plate-forme de santé publique plutôt qu’un outil marketing.
  2. Les prestataires de soins de santé, les chercheurs et chercheuses, les revues et les sociétés professionnelles ne doivent pas accepter de financement ou de soutien matériel de l’industrie des PPN. Les associations de professionnel·les de la santé devraient établir des règles solides et privilégier des sources de financement indépendantes pour la recherche et les conférences. Le parrainage par l’industrie des PPN ne devrait pas être autorisé. Ces changements doivent être accompagnés par des investissements durables pour faire de l’éducation et du développement des compétences sur l’alimentation du nourrisson une priorité dans la formation des prestataires de santé.
  3. Les dépenses de l’industrie des PPN pour le marketing, y compris la publicité, le lobbying, le parrainage et la philanthropie d’entreprise, doivent être dévoilées publiquement.
  4. Tous les pays devraient adopter pleinement le Code OMS dans la législation nationale, avec un suivi et une application efficaces suffisamment financés et mis en œuvre par des autorités libres de toute influence commerciale. La pleine mise en œuvre des politiques soutenant les droits des femmes et des enfants, y compris la protection de la maternité, protégera davantage l’allaitement.
  5. Le marketing des PPN dans l’ensemble de l’environnement numérique doit être reconsidéré en profondeur. Une approche de la réglementation qui englobe tous les niveaux de saisie et d’utilisation des données doit être convenue par les gouvernements et les organismes transnationaux.
  6. L’utilisation de la Commission du Codex Alimentarius et de l’OMC par l’industrie des PPN pour saper le Code doit cesser. Les comportements des entreprises, tels que les lobbyistes cherchant à interférer avec les décisions sur les normes alimentaires internationales et à mettre un terme à la législation nationale progressiste sur la protection de la maternité, sont des exemples de subversion des politiques de santé publique et de protection des consommateurs par les entreprises. (Les actions liées à cette étape sont discutées plus en détail dans le troisième article de cette série du Lancet)

 

ROLLINS, Nigel, PIWOZ, Ellen, BAKER, Phillip, et al. Marketing of commercial milk formula: a system to capture parents, communities, science, and policy. The Lancet. [en ligne]. février 2023. pp. S0140673622019316. [Consulté le 9 février 2023]. DOI 10.1016/S0140-6736(22)01931-6.

 

Pour aller plus loin…

Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , ,

Articles en lien

  • Préconisations de l’OMS sur les mesures réglementaires visant à restreindre le marketing numérique des substituts du lait maternel

    Face aux nouvelles pratiques qui renforcent le pouvoir d’influence de l’industrie des préparations pour nourrissons, l’OMS publie des recommandations spécifiques […]

    Lire la suite >
  • Comprendre le Code de commercialisation des substituts du lait maternel (cours en ligne gratuit)

    L’UNICEF propose un e-learning gratuit pour comprendre les enjeux du Code OMS à tous les niveaux Le cours offre aux […]

    Lire la suite >
  • Le Greenfeeding présenté par la GIFA

    Le Greenfeeding et l’allaitement maternel Le mois dernier le site de l’association Genevoise pour l’alimentation infantile (GIFA) a publié un […]

    Lire la suite >