Information prénatale sur l’allaitement par les médecins généralistes en Pays de la Loire

12 septembre 2022 | Actualités scientifiques

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé sont-elles suivies par les professionnel·les de santé ?

En France, le taux d’initiation d’allaitement maternel est un des plus bas d’Europe. Celui des Pays de la Loire est en dessous des moyennes nationales. Lucie Canovas a consacré sa thèse pour le Diplôme d’Etat de docteur en médecine à la pratique de l’information prénatale par les médecins généralistes en Pays de la Loire.

Selon l’OMS, la quasi-totalité des mères peuvent allaiter à condition d’avoir accès à une information exacte, de disposer d’un soutien à la fois familial et du système de santé.

Le manque de connaissance  des femmes enceintes sur l’allaitement est un des facteurs associés au choix de ne pas allaiter. De plus, plusieurs facteurs amènent au sevrage précoce dans le premier mois d’allaitement. Ces facteurs sont le manque d’information durant la grossesse, le manque de confiance en elle, de soutien de l’entourage, les idées reçues, l’absence de prise en charge uniforme des professionnels, l’exposition à des informations sur les substituts au lait maternel. Or peu de causes nécessitent médicalement l’arrêt d’un allaitement.

Des informations préalables durant la grossesse par les professionnels de santé peuvent augmenter la confiance maternelle, renforcer positivement le vécu de l’allaitement maternel et réduire le risque de sevrage précoce. « Elles ont un impact sur le choix d’allaiter ou non, sur les pratiques d’initiation et la durée d’allaitement, l’image positive ou négative qu’ils [les parents] vont transmettre à leur entourage » selon le Pr Türck. Cette information doit donc être de qualité, adaptée, faisant consensus et délivrée par des professionnels de santé à jour des recommandations.
Autre point, l’exposition à des matériels publicitaires augmente de façon significative l’arrêt de l’allaitement maternel à deux semaines et réduit la durée de l’allaitement chez les femmes ayant des objectifs de durée d’allaitement incertains. Cette information prénatale nécessite donc aussi de respecter le Code international de commercialisation des substituts qui encadre strictement la promotion des substituts au lait.
Il y a donc un enjeu :

  • à informer la patiente enceinte sur l’allaitement maternel, ses avantages, sa pratique et ses difficultés
  • à informer son entourage et notamment son partenaire
  • à renforcer sa confiance en elle dans sa capacité à allaiter
  • à l’informer dès la grossesse sur les recours en cas de difficultés au retour de maternité

L’information délivrée durant la grossesse doit donc prendre en compte les recommandations internationales et nationales, dont certaines sont reprises dans la plupart des livrets sur l’allaitement à destination des professionnels ou des futurs parents (par exemple le livret Réseau Sécurité Naissance (RSN) des Pays de la Loire ou celui de SpF, les recommandations du CNGOF, ou le chemin clinique de l’HAS).

Le médecin généraliste a toute sa place dans la promotion de l’allaitement maternel auprès des femmes enceintes qu’il reçoit dans le cadre du suivi de grossesse ou pour un autre motif. Bien que les femmes enceintes soient suivies en majorité par les gynécologues et les sages-femmes, le médecin généraliste reste un interlocuteur privilégié des femmes enceintes. Se pose donc la question du suivi des recommandations notamment celles de l’HAS, concernant l’information donnée aux femmes durant leur grossesse sur l’allaitement maternel par les médecins généralistes. Cette information doit également être à destination du partenaire parce que son soutien et ses connaissances en matière d’allaitement maternel sont un facteur majeur d’augmentation de l’initiation et de la durée de l’allaitement maternel.

  • L’objectif principal de cette étude était de déterminer le taux de suivi des recommandations de l’HAS par les médecins généralistes des Pays de la Loire en termes d’information prénatale auprès des femmes enceintes.
  • L’objectif secondaire était de déterminer s’il pouvait se dessiner un éventuel profil des médecins généralistes qui suivent au moins 50% des recommandations de l’HAS en matière d’information prénatale sur l’allaitement maternel.

Une étude quantitative a été menée par le biais d’un questionnaire ayant recueilli les réponses de 294 médecins généralistes des pays de la Loire.

45,2% des médecins suivaient moins d’un tiers des recommandations, 48% des médecins suivaient entre un tiers et deux tiers des recommandations, et 6,8% des médecins suivaient plus de deux tiers des recommandations. La moyenne de suivi de recommandations était de 37,4% et la médiane de 36%. Le genre féminin (74%), l’expérience personnelle de l’allaitement maternel (91,1%) caractérisaient les médecins suivant plus de 50% des recommandations.

La formation complémentaire à l’allaitement maternel était aussi un facteur de meilleure réponse mais le contenu d’une formation à une autre étant trop différent, il n’était pas possible de conclure à un lien. Les recommandations au sujet de l’allaitement maternel sont insuffisamment suivies. Bien que les médecins généralistes travaillent en réseau et offrent des recours pour la poursuite de l’allaitement à la sortie de la maternité, un meilleur suivi des recommandations permettrait d’augmenter les taux d’allaitement.

Cela passe en priorité par le fait d’aborder avec toutes les femmes enceintes mais aussi avec le conjoint et à l’initiative du médecin, le sujet de l’allaitement maternel pendant la grossesse.

CANOVAS, Lucie. Suivi des recommandations de l’HAS en termes d’information prénatale sur l’allaitement maternel par les médecins généralistes en Pays de la Loire. Thèse pour
le Diplôme d’État de docteur en médecine. Angers: Université Angers, 2021, 80 p.

Pour aller plus loin  :

Publié par : JC, Documentaliste IPA.

 

Mots clés : , , , ,

Articles en lien

  • Influence des interventions éducatives sur l’engorgement mammaire et l’allaitement maternel exclusif

    L’engorgement mammaire et les douleurs mammaires peuvent entraîner l’arrêt précoce de l’allaitement maternel exclusif par les mères. Une équipe de […]

    Lire la suite >
  • Efficacité des interventions éducatives et de soutien à l’allaitement maternel chez les mères primipares

    La revue Minerva résume et analyse en français une publication scientifique sur l’efficacité des interventions éducatives et de soutien à […]

    Lire la suite >
  • Recommandations pour la pratique clinique : Initiation et soutien à l’allaitement maternel

    Le Collège National des Sages-Femmes de France (CNSF) consacre un chapitre à l’allaitement dans ses Recommandations pour la Pratique Clinique […]

    Lire la suite >