PNNS4 Programme National Nutrition Santé 2019-2023 : prise en compte de l’allaitement et des recommandations de l’OMS

24 septembre 2019 | Recommandations officielles
thumbnail of pnns4_2019-2023

“Lancé en janvier 2001, le Programme national nutrition santé (PNNS) a pour objectif général l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition.”

Ce programme rejoint plusieurs actions en cours en faveur de l’allaitement et, notamment, évoque “l’implantation dans les maternités et services de néonatalogie, des conditions pour le succès de l’allaitement maternel reconnues par l’OMS”, ce qui rejoint le travail de l’Initiative Hôpital Ami des Bébés.
LE PNNS parle également de sujets qui font régulièrement l’actualité : l’accueil des mères allaitantes dans l’espace public, ainsi que le respect du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. Enfin, les volets formation des professionnels, recherche, taux et durée de l’allaitement ne sont pas oubliés.

Réactions d’IHAB France et de la COFAM

IHAB se joint à IPA pour souligner les points positifs du PNNS :

IHAB France est partenaire de Santé publique France et membre du Comité d’interface petite enfance-périnatalité.
IPA soutient l’implantation du  programme IHAB en France.

IHAB France félicite la qualité de travail qui a permis l’élaboration du PNNS4 et encourage vivement le soutien, la protection et la promotion de l’allaitement maternel qui ont toute leur place dans ce PNNS.

L’association IHAB France se fera le vecteur du PNNS4 dans les maternités labellisées IHAB et en cours de labellisation (dans lesquelles un enfant sur 6 naît actuellement en France).

Les actions du PNNS4 s’inscrivent dans le sens des recommandations IHAB : meilleure formation des soignants (sur l’allaitement et les rythmes et besoins des bébés), meilleure information des femmes enceintes (dont l’information éclairée sur l’allaitement, particulièrement en cas de prématurité), implication des pères, harmonisation des pratiques entre professionnels, renforcement du travail en réseau en pré-, péri- et post- natal, implication des parents en tant que partenaires de soins, dans un climat de bienveillance pendant la grossesse, au moment de la naissance et durant le séjour en maternité.”

Suite à la publication du PNNS4, IHAB France a adressé un courrier au Professeur Jérôme SALOMON, Directeur Général de Santé, en précisant également quelques axes manquants : 

thumbnail of 19_PNNS4 IHAB France sept 2019

Courrier d’IHAB en direction de la DGS

Réaction de la COFAM (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel) : 

Nous sommes plutot satisfaits (si on compare avec le précédent pnns) de ces premieres évolutions. Nous y retrouvons la majorité des propositions que nous avions faites (voir post du mois de juin à ce sujet), avec d’autres associations et acteurs du soutien à l’allaitement maternel, avons l’impression d’avoir été écoutés, tous ensemble.

Depuis le début de l’année 2019 nous avons rencontré la DGS (Direction Générale de la Santé) au ministère de la santé, la FFRSP (Fédération Française des Réseaux de Soin en Périnatalité), avons échangé avec IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés) et nous nous sommes rendus à la commission organisée par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui a rédigé ce PNNS 2019.2023. Ce travail de longue haleine ne nous semble pas vain au vu de ces avancées, pour le moment certes toujours sur papier. Nous sommes néanmoins optimistes, principalement sur les points suivants :

Le Code de Commercialisation est enfin cité, et une évaluation va être mise en place à ce sujet. C’est un début !
L’ accompagnement post maternité semble être enfin pris en compte officiellement.

Nous restons vigilants, espérant surtout que la formation des écoutants et professionnels dont il est question sera suffisante et éthique, dans le respect de ce Code. Nous espérons aussi qu’une vraie volonté de mise en œuvre suivra ces recommandations.

(Voir la communication sur le compte Facebook de la COFAM)

Extraits des objectifs du PNNS4 

Voici un extrait des objectifs du Programme National Nutrition Santé  évoquant des mesures en faveur de l’allaitement (cf. pages 15,46, 75 et 89) :

“AXE 2 : ENCOURAGER LES COMPORTEMENTS FAVORABLES A LA SANTE

  • Objectif 10 : Accompagner les femmes avant, pendant et après leur grossesse, et durant l’allaitement maternel
    27. Action : Promouvoir l’allaitement maternel (page46)

    1. Agir avec les professionnels de santé et en milieu de soin
      • Élaborer des recommandations pour l’accompagnement des femmes souhaitant allaiter dans le cadre de leur séjour à la maternité afin d’informer et d’apporter un soutien pratique aux parents, d’assurer la mise à niveau des connaissances des équipes en matière de nutrition du nouveau-né, de diffuser des bonnes pratiques et de s’assurer de la mise en place de celles-ci. En complément, favoriser l’implantation dans les maternités et services de néonatalogie, des conditions pour le succès de l’allaitement maternel reconnues par l’OMS.
        (..)
      • Développer la formation professionnelle et le développement professionnel continu sur l’allaitement maternel pour les professionnels de santé agissant en périnatalité afin d’homogénéiser les pratiques.
        (..)
    2. Étudier les conditions du succès des actions en direction des femmes et de leur entourage
      • Expérimenter un soutien téléphonique à l’allaitement maternel lors du retour à domicile (..)
    3. Promouvoir un environnement favorable à l’allaitement maternel en indiquant les lieux qui s’engagent à faciliter l’allaitement pour les femmes désirant allaiter à l’extérieur de leur domicile
      • (..) il sera proposé aux établissements accueillant du public (restaurants, cafés, commerces, services municipaux, territoriaux…) et s’engageant à faciliter l’allaitement d’apposer un autocollant à afficher sur leur vitrine. (..)
      • Concevoir et développer la communication via des supports médias (vidéos, images) en direction des professionnels de santé et des familles notamment des ménages où la pratique est moindre : sur les bienfaits de l’allaitement maternel, en s’appuyant sur les données les plus récentes ; sur l’allaitement/alimentation du nouveau-né (positions d’allaitement, rythme et fréquence des tétées ; utilisation du tire-lait etc.)
        (..)
      • Évaluer le respect du Code International de commercialisation des substituts du lait maternel
        Action : Une mission d’inspection sera réalisée pour évaluer le respect de l’application de ce code.
        Pilote : DGS
        Acteurs : IGAS
        Indicateurs : lettre de mission, rapport d’inspection

 

AXE 5 : DÉVELOPPER LA RECHERCHE, L’EXPERTISE ET LA SURVEILLANCE EN APPUI DE LA POLITIQUE NUTRITIONNELLE

  • Objectif 22 : Développer la surveillance de la situation nutritionnelle, de la consommation alimentaire, des comportements sédentaires, de la pratique d’activité physique et de la qualité nutritionnelle des produits alimentaires
    54. Action : Mettre en place diverses études de surveillance (page 75)

(..)

    • 3.Poursuite des études sur des populations spécifiques

(..)
Faisant suite à EPIFANE1 menée en 2013, une étude EPIFANE2 sur l’alimentation des enfants de moins de 1 an (pratiques et durée de l’allaitement maternel, introduction des aliments de complément, utilisation des substituts de lait maternel) sera reconduite en 2021.

(..)

OBJECTIFS ET PRINCIPES TRANSVERSAUX DU PNNS
(page 15, repris dans l’Annexe 3  : Objectifs spécifiques du Programme national nutrition santé 2019-2023 définis par le Haut Conseil de la santé publique (avis du 9 février 2018), page 89)

  • Objectifs se rapportant à l’allaitement maternel :
    Focus sur les objectifs du PNNS 4 se rapportant à l’allaitement maternel
    Promouvoir l’allaitement maternel, dans le respect de la décision de la femme, de sorte à :

    • Augmenter de 15% au moins, le pourcentage d’enfants allaités à la naissance pour atteindre un taux de 75% d’enfants allaités à la naissance ;
    • Allonger de 2 semaines, la durée médiane de l’allaitement total (quel que soit son type), soit la passer de 15 à 17 semaines. Les objectifs nutritionnels de santé publique fixés par le Haut conseil de la santé publique,détaillés et quantifiés, sont détaillés en annexe 3. L’atteinte de ces objectifs sera évaluée à l’issue du plan par l’étude sur la consommation des aliments et l’état nutritionnel de la population française conduite par Santé publique France et l’Anses. “
thumbnail of pnns4_2019-2023

pnns4_2019-2023

 

Pour aller plus loin :

Publié par : K.M.N., Documentaliste IPA. 
Mise à jour le 25/09/2019

Mots clés : , , , , , , ,

Articles en lien

  • Octobre Rose : Allaitement maternel et Cancer du sein

    Octobre Rose, la campagne d’information sur le cancer du sein et sur son dépistage, a débuté. Le cancer du sein […]

    Lire la suite >
  • Site de Santé publique France pour les futurs et jeunes parents

    Un tout nouveau site ressources pour les futurs et jeunes parents, avec des données scientifiquement validées dont une rubrique spécifique […]

    Lire la suite >
  • Les facteurs favorables lors de l’hospitalisation, associés au succès de l’allaitement post-partum

    De nombreuses mesures sont prises dans les hôpitaux pour améliorer les soins du nouveau-né. Certaines mesures peuvent promouvoir l’allaitement, comme […]

    Lire la suite >