Reporter le premier bain du nourrisson favorise l’allaitement

27 octobre 2022 | Recommandations officielles

Une étude systématique confirme des effets bénéfiques du report du premier bain des nouveau-nés, et corrobore la recommandation de l’OMS

Concernant le Bain et autres soins post-naissance immédiats du nouveau-né, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande :

« Le bain devrait être reporté au moins 24 heures après la naissance. Si cela n’est pas possible pour des raisons culturelles, le bain devrait être reporté au moins six heures. Il est recommandé de vêtir l’enfant correctement en fonction de la température ambiante. Cela signifie une ou deux couches de vêtements de plus que les adultes, ainsi que des bonnets/capuchons. La mère et l’enfant ne devraient pas être séparés et devraient rester dans la même pièce 24 heures sur 24. »

Cette recommandation a été établie sur un consensus d’expert, et l’objectif de la revue systématique « Timing of first bath in term healthy newborns: A systematic review » publiée dans le Journal of Global Health en 2022 était d’évaluer cette recommandation vis-à-vis de données probantes.

Les résultats montrent  que retarder le premier bain du nouveau-né pendant au moins 24 h après la naissance peut réduire la mortalité infantile et l’hypothermie. De plus, un premier bain retardé d‘au moins 6 h après la naissance peut prévenir l’hypothermie et l’hypoglycémie, et améliore probablement les taux d’allaitement maternel exclusif à la sortie de l’hôpital chez les nouveau-nés en bonne santé.

Les preuves disponibles soutiennent la recommandation  de l’OMS du report du premier bain du nouveau-né de 24 h et, si ce n’est pas possible, d’au moins 6 heures pour améliorer la thermorégulation et les taux d’allaitement chez les nouveau-nés à terme en bonne santé.

Cette étude souligne et déplore la rareté des preuves sur les pratiques de bain des nouveau-nés. Aucune revue antérieure n’a évalué l’effet du report du premier bain du nouveau-né sur les résultats néonataux.  La plupart des conclusions sont basées sur des preuves de faible certitude et nécessitent une évaluation plus approfondie dans des essais randomisés de grande envergure bien conçus. Concernant l’allaitement spécifiquement, il manque par exemple des données sur le suivi à 6 mois des taux d’allaitement, ou sur l’impact du bain sur l’initiation de l’allaitement.

Néanmoins les conclusions de l’examen sont étayées par des mécanismes biologiques plausibles : un bain retardé au-delà de 24 h est associé à une rétention de vernix caseosa sur la peau et à un temps suffisant pour le contact peau à peau avec la mère. Le vernix caseosa peut jouer un rôle important dans la prévention de la perte d’eau par évaporation, la thermorégulation et l’immunité innée. Ceci, associé à de meilleures opportunités de contact peau-à-peau, peut expliquer la moindre incidence d’hypothermie et d’hypoglycémie et de meilleurs taux d’allaitement.

En France, il n’existe pas de recommandation officielle sur le sujet, et les pratiques peuvent varier d’une maternité à une autre.

Priyadarshi M, Balachander B, Gupta S, Sankar MJ. Timing of first bath in term healthy newborns: A systematic review. J Glob Health. 2022 Aug 17;12:12004. doi: 10.7189/jogh.12.12004.

 

Pour aller plus loin  :

Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Articles en lien

  • Cannabis, CBD et allaitement

    Consommer du cannabis et allaiter : est-ce compatible ? IPA fait le point sur les données scientifiques disponibles Avec 900 […]

    Lire la suite >
  • Tabac, nicotine, cigarette électroniques, méthodes de sevrage tabagique et allaitement maternel

    Fumer et allaiter : est-ce compatible ? IPA fait le point sur les données scientifiques disponibles En France en 2021, […]

    Lire la suite >
  • Prise en charge du nourrisson prématuré ou de faible poids à la naissance : nouvelles recommandations OMS

    L’Organisation Mondiale de la Santé actualise ses directives sur le soin aux nourrissons prématurés ou de faible poids de naissance […]

    Lire la suite >