Suivi des indicateurs de l’allaitement maternel dans les pays à revenu élevé: niveaux, tendances et défis

29 janvier 2021 | Actualités scientifiques

Comment avoir une vue d’ensemble sur les tendances internationales des taux d’allaitement ?

Le suivi des indicateurs des pratiques d’allaitement est important pour protéger et évaluer les progrès des efforts de promotion de l’allaitement. Cependant, les pays à revenu élevé ne disposent pas d’une méthodologie standardisée pour suivre leurs indicateurs. Une étude a cherché à mettre à jour et à résumer les estimations annuelles représentatives au niveau national des indicateurs de l’allaitement maternel dans les pays à revenu élevé et à décrire les problèmes méthodologiques liés aux sources de données utilisées.

Un examen a été effectué au moyen d’enquêtes basées sur la population avec des échantillons représentatifs au niveau national ou des rapports sur la santé à partir de données administratives représentatives au niveau national d’enquêtes électroniques ou de dossiers médicaux. Les aspects méthodologiques et les taux de tous les indicateurs disponibles sur l’allaitement maternel ont été résumés par pays. La croissance médiane et annuelle de l’allaitement maternel en points de pourcentage dans les pays disposant de données chronologiques a été estimée. Des données provenant de 51 des 82 pays à revenu élevé, dont la France, ont été identifiées. Les données ont été obtenues au moyen d’enquêtes ou de données administratives.

L’étude montre que les pratiques d’allaitement maternel actuelles dans la plupart des pays à revenu élevé sont bien en deçà des recommandations internationales d’allaitement maternel exclusif pendant 6 mois et d’allaitement maternel jusqu’à 2 ans. Les analyses des valeurs médianes des pays pour lesquels des données sont disponibles montrent que si neuf enfants sur 10 commencent à être allaités, seulement environ la moitié sont encore allaités (et un quart exclusivement allaités) à 6 mois, et un tiers restent au sein à 12 mois. Du côté positif, il y a eu des augmentations significatives de tous les indicateurs à l’étude, à l’exception de l’allaitement permanent. Des interventions plus fortes sont nécessaires pour promouvoir l’allaitement maternel dans l’ensemble des pays à revenu élevé, et des investissements sont nécessaires pour suivre les tendances avec des méthodologies standardisées.

VAZ, Juliana S., MAIA, Maria Fatima S., et al. Monitoring breastfeeding indicators in high‐income countries: Levels, trends and challenges. Maternal & Child Nutrition [en ligne]. 6 janvier 2021. [Consulté le 29 janvier 2021].

Pour aller plus loin  :

Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , , ,

Articles en lien

  • IHAB – Résultats liés à l’allaitement maternel chez les mères infectées par la Covid-19 au cours des premières semaines de la pandémie en Espagne

    Les incertitudes au cours des premiers mois de la pandémie ont conduit à des décisions sur la prise en charge […]

    Lire la suite >
  • Ethnographie critique de l’Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB) au Royaume-Uni

    Ce que change l’implantation du programme IHAB dans les maternités pour les professionnels de santé et les familles Bien que […]

    Lire la suite >
  • Effet positif de l’allaitement sur le neuro-développement du nourrisson en cas de dépression maternelle

    L’influence de la dépression maternelle sur le développement cérébral du nourrisson est bien documentée, et notamment la détérioration des interactions […]

    Lire la suite >