Les problèmes d’allaitement devrait être le seul critère pertinent pour décider s’il y a lieu de pratiquer une frénotomie chez l’enfant en bas âge

20 juin 2018 | Actualités scientifiques

Effectuer une frénotomie sur les nourrissons ayant un frein de langue est controversé, en particulier en ce qui concerne l’allaitement maternel. Cet article fait une revue de la littérature afin de rassembler les expériences cliniques et les preuves scientifiques dans ce domaine.

Il arrive à la conclusion que pendant la période néonatale, un frein de langue nécessite un examen clinique méticuleux, un diagnostic correct et une classification de préférence avec le score Hazelbaker. Même si l’association entre freins de langue et problèmes d’allaitement maternel a été bien documentée, de nombreux nourrissons ayant un frein de langue se nourrissent aussi parfaitement.

La première étape pour résoudre les problèmes d’allaitement devrait toujours être une consultation d’allaitement. tous les symptômes du nourrisson, comme l’agitation et la faim, ainsi que les plaintes de la mère au sujet des problèmes de mamelons. Enfin, il est important de traiter de manière objective un allaitement inefficace selon des critères tels que la durée des tétées et un faible gain de poids. Il existe encore plus d’incertitude quant à la pertinence d’une frénotomie plus tard dans l’enfance.

Hentschel R. Breastfeeding problems should be the only relevant criteria for deciding whether to carry out a frenotomy in infancy. Acta Paediatr. 2018 Jun 6.

Cet article est également disponible sur demande chez IPA. Voir les conditions de consultation au Centre de Ressources CERDAM d’IPA.

Pour aller plus loin  :

Publié par : V.M, Documentaliste IPA.

Mots clés : , ,

Articles en lien