IHAB – Résultats liés à l’allaitement maternel chez les mères infectées par la Covid-19 au cours des premières semaines de la pandémie en Espagne

30 août 2021 | Articles scientifiques IHAB

Les incertitudes au cours des premiers mois de la pandémie ont conduit à des décisions sur la prise en charge des nouveau-nés et de leurs mères qui ont pu influencer négativement les taux d’allaitement.

L’Espagne était le deuxième pays européen, après l’Italie, dans lequel les premiers cas d’infection par le SRAS-CoV2 ont été documentés. En ce qui concerne les pratiques néonatales pour les nouveau-nés de mères infectées par la Covid-19, des mesures ont été prises conformément aux recommandations établies par le ministère espagnol de la Santé, documents qui ont été mis à jour à plusieurs reprises. Initialement, les mesures étaient restrictives (par exemple, séparation mère-enfant, pas de contact peau à peau), bien qu’elles aient été progressivement modifiées en fonction des preuves existantes. Bien que l’allaitement ait été initialement déconseillé, dès la mi-mars les documents techniques le recommandaient de nouveau chez les nouveau-nés de mères infectées par la Covid-19. Malgré cela, et en raison de la réorganisation de l’activité hospitalière, il n’a pas toujours été possible de mettre en œuvre les recommandations établies ultérieurement (ex : cohabitation), ce qui a rendu difficile le début et le maintien de l’allaitement, même dans les hôpitaux IHAB où les taux d’allaitement exclusif à la sortie de l’hôpital étaient supérieures à 75 % avant la pandémie.

On sait que l’adhésion aux étapes de l’Initiative des Hôpital  Ami des Bébés (IHAB) a un rôle protecteur pour l’initiation et la poursuite de l’allaitement. Après avoir observé une réduction du taux d’allaitement à la sortie de l’hôpital chez les enfants de mères diagnostiquées avec une infection à la Covid-19 au moment de la naissance, le groupe de recherche Neo-COVID Research Group a voulu savoir si le respect des recommandations OMS/IHAB a été maintenu pendant la première vague de la pandémie, et si cela a pu influencer les taux d’allaitement.

Les objectifs de l’étude étaient de (1)  déterminer le taux d’allaitement maternel au cours des six premiers mois de vie chez les enfants de mères ayant reçu un diagnostic d’infection à la Covid-19 à la naissance et (2) évaluer l’influence possible d’une naissance dans un hôpital labellisé IHAB.

Il s’agissait d’une étude observationnelle longitudinale comparative en deux groupes portant sur des nourrissons de mères atteintes de la COVID-19 à la naissance, entre le 13 mars et le 31 mai 2020 (première vague) en Espagne. Quatorze hôpitaux espagnols y ont participé, dont cinq (35,7 %) étaient labellisés IHAB. Le type d’alimentation a été évalué prospectivement à l’âge d’un, de trois et de six mois. Au total, 248 nouveau-nés ont été inclus dans l’étude.

Au total, 117 (47,3 %) nouveau-nés sont nés dans des hôpitaux IHAB. Ces hôpitaux ont présenté de plus fortes probabilités de recourir au contact peau à peau et ont séparé les nouveau-nés de leur mère moins fréquemment que les hôpitaux non IHAB. Aucune différence n’a été observée au regard de la présence d’un partenaire à la naissance. À la sortie de l’hôpital, 49,1 % (n = 57) des nouveau-nés nés dans des hôpitaux IHAB ont été allaités exclusivement au sein contre 35,3 % (n = 46) dans des hôpitaux non IHAB. Aucune différence n’a été observée en termes de taux d’allaitement maternel tout au long du suivi.

Les taux d’allaitement maternel exclusif à la sortie de l’hôpital chez les enfants de mères infectées par la Covid-19 à la naissance étaient plus élevés dans les hôpitaux IHAB, ayant le plus souvent recours au contact peau à peau à la naissance et au partage de la chambre. Ces chiffres sont néanmoins nettement inférieurs aux taux habituels et aux objectifs fixés,  ils reflètent l’influence de certaines mesures appliquées au début de la pandémie. Il reste à voir comment ces résultats affecteront la santé physique et émotionnelle des nouveau-nés et de leurs mères à moyen et long terme. Compte tenu des avantages immunologiques et de la protection contre les troubles infectieux attribués au lait maternel, il est nécessaire de tenir compte des preuves scientifiques disponibles pour éviter de prendre des décisions inappropriées à cet égard, par exemple la contre-indication de l’allaitement maternel lors de futures pandémies.

NEO-COVID-19 RESEARCH GROUP:, MARÍN GABRIEL, Miguel A, DOMINGO GONECHE, Laura, CUADRADO PÉREZ, Irene, et al. Baby Friendly Hospital Initiative Breastfeeding Outcomes in Mothers with COVID-19 Infection During the First Weeks of the Pandemic in Spain. Journal of Human Lactation [en ligne]. Août 2021, p. 089033442110391. DOI 10.1177/08903344211039182

Pour aller plus loin  :

Mais aussi…

*La revue Journal of Human Lactation et les documents de notre base de données sont consultables sur place sur RDV ou en prêt pour les adhérents. Voir les conditions de consultation au Centre de Ressources CERDAM d’IPA 
Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , , , ,

Articles en lien

  • Les défis rencontrés par les familles d’enfants malades allaités

    Présentation d’une revue systématique sur les défis rencontrés par les familles d’enfants malades allaités Les bienfaits de l’allaitement maternel pour […]

    Lire la suite >
  • IHAB en service de pédiatrie – L’exemple du CHU de Lille

    IHAB France encourage les initiatives qui améliorent la qualité des soins et la prise en charge des enfants et leurs […]

    Lire la suite >
  • Ethnographie critique de l’Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB) au Royaume-Uni

    Ce que change l’implantation du programme IHAB dans les maternités pour les professionnels de santé et les familles Bien que […]

    Lire la suite >