La Charte du nouveau-né hospitalisé

26 janvier 2022 | Recommandations officielles
charte du nouveau-né hospitalisé 1000 jours

Favoriser le « Zéro Séparation » entre les parents et leur enfant dès la naissance

Le 17 novembre 2021, à l’occasion de la journée mondiale de la Prématurité, l’association SOS Préma, la Société française de néonatalogie et Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, ont dévoilé la Charte du nouveau-né hospitalisé.

 

charte du nouveau-né hospitalisé 1000 jours

Le document définit, en 10 points, les besoins essentiels du bébé. Elle s’appuie sur la « théorie de l’attachement » qui démontre que pour avoir un développement optimal sur les plans social, affectif et cognitif, un nouveau-né doit établir une relation continue avec ses parents. Ainsi, les soins de développement à l’hôpital intègrent les parents comme partenaires de soins, favorisant ainsi le « zéro séparation ». Ils regroupent l’ensemble des approches environnementales et comportementales dont le but est d’aider le développement harmonieux de l’enfant né avant terme. En moyenne, les soins de développement réduisent de 5,3 jours la durée d’hospitalisation des bébés et contribuent surtout à améliorer le développement de l’enfant et son état de santé.

Du point de vue de la promotion de l’allaitement maternel, nous pouvons nous réjouir de cette volonté de garantir un environnement qui répond à des critères bénéfiques pour la mise en oeuvre de l’allaitement (peau à peau, lien d’attachement, possibilité de téter, information et accompagnement des parents…etc) pour les mères qui feront ce choix. 

La Charte du nouveau-né hospitalisé s’inscrit dans la continuité du parcours des 1 000 premiers jours, au centre d’une nouvelle politique de prévention lancée par le président de la République en septembre 2019. Elle sera diffusée dans 490 services de néonatalogie en France.

Très engagée sur l’égalité des chances dès la naissance, SOS Préma souhaite accompagner les 490 services de néonatalogie dans leur volonté de placer les parents au cœur du dispositif de soins prodigués aux bébés hospitalisés. Une démarche soutenue par certaines sociétés savantes :  la Société Française de Médecine Périnatale (SFMP), le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), le Collège National des Sages-Femmes de France (CNSF), l’Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Diplômé(e)s et des Étudiants (ANPDE), l’Association Nationale des Auxiliaires de Puériculture (ANAP).

L’association a lancé une pétition afin  “d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle en 2022 sur leur politique de santé publique en faveur des plus petits, des plus fragiles qui sont aussi les adultes de demain.”

Pour aller plus loin  :

Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , , , , ,

Articles en lien

  • Poster – Les couleurs de l’allaitement : un outil de transmission interactif

    Poster présenté par Anne Oberti et Chantal Peigne lors des Journées Régionales de l’Allaitement maternel 2021 Cliquez sur l’image pour […]

    Lire la suite >
  • Poster – Pertinence d’une séance vidéo Salon TT pour accompagner les mères au démarrage de l’allaitement

    Poster présenté par Mathilda Rasse lors des Journées Régionales de l’Allaitement maternel 2021   Cliquez sur l’image pour visionner le […]

    Lire la suite >
  • Obstacles et éléments facilitateurs liés à l’allaitement maternel chez les prématurés modérés à tardifs : une étude systématique

    La revue Breastfeeding Medicine de Mai 2021 met en avant un article sur les facteurs influant l’allaitement chez les prématurés […]

    Lire la suite >