Rapport “les 1000 premiers jours de l’enfant” : zoom sur l’allaitement

17 septembre 2020 | Recommandations officielles

Le rapport 2020 sur les 1000 premiers jours de l’enfant, basé sur les apports de la science, évoque les bienfaits de l’allaitement maternel.

 

En septembre 2019, le Président de la République Emmanuel Macron a lancé la commission “1000 premiers jours”.
Cette période des 1000 premiers jours conditionne la santé et le bien-être de l’individu tout au long de sa vie.
C’est sur ce sujet qu’a travaillé une commission de 18 experts de spécialités différentes : neuropsychiatres, spécialistes de l’éducation ou de l’éveil des enfants, acteurs de terrain de l’accompagnement social des parents, cliniciens spécialistes de la grossesse et du jeune enfant, sage-femme.

 

“L’ensemble des données scientifiques converge vers une position désormais commune : l’importance des 1 000 premiers jours, période où tout commence pour l’enfant, premiers apprentissages, développement cognitif et affectif, sociabilité, etc.”

 

Le rapport parle de l’allaitement aux pages 32 et 33, mais l’évoque tout au long…

 

Plusieurs points de ce rapport mettent en avant l’importance de l’allaitement et de son soutien.

Les actions d’IPA s’intègrent totalement dans ces recommandations, notamment par rapport aux appuis scientifiques, aux formations des professionnels et au soutien par les pairs (cf. liens en bas de cet article, dans « Pour aller plus loin »).

 

Page 32 ,  « L’allaitement » dans « Un mode de vie et un environnement sains posent les fondements d’une meilleure santé tout au long de la vie et d’un meilleur développement de l’enfant » :

  • rappel des appuis scientifiques et niveaux de preuve élevés des bienfaits de l’allaitement avec les autorités et rapports référents (OMS, PNNS) .
  • Les bienfaits de l’allaitement sont évoqués, sur le plan nutritionnel mais pas seulement.
  • Il est également rappelé que la promotion de l’allaitement maternel passe par :
    • l’intervention d’un personnel, formé en allaitement, qui puisse informer les parents en amont et suivre ensuite le projet d’allaitement pour pouvoir l’installer dans un contexte qui convienne à tous et respecte le choix de chacun ;
    • les groupes de soutiens à la parentalité et à l’allaitement.

Ce chapitre a pour message clé : « L’allaitement est bénéfique à la santé physique et au bien-être affectif et cognitif de la mère et de l’enfant. Il faut que chaque femme qui le souhaite puisse allaiter dans les meilleures conditions. »

 

Page 57, propositions dans « Un parcours « éclairé » : mettre à disposition des informations pertinentes et adaptées à chaque étape », « 3. Bénéficier systématiquement d’un accompagnement à domicile : des visites à domicile pour une intervention individualisée et graduée » :

  • « Prévoir dans ce cadre le passage à domicile de professionnels formés à l’allaitement (dans le cas où la mère a fait le choix de l’allaitement une consultante en allaitement peut être sollicitée) et au développement de l’enfant (sages-femmes, puéricultrices) de façon prolongée jusque 1 mois après le retour à domicile. »

 

Page 60, d’un point de vue général pour l’ensemble des moments de la grossesse à la parentalité, dans « Un parcours permettant de limiter ou rompre l’isolement des parents et de prévenir l’épuisement parental », l’importance du soutient par des groupes de pairs est soulignée.

Et page 65, la création d’un lieu ressources « La maison des mille jours » est suggérée, avec, notamment l’idée de l’importance de ce lieu pour :

«venir avec ses enfants, jouer avec eux, et recevoir si besoin un soutien (atelier portage, massage, allaitement…), des réponses à ses questions d’éducation ou un véritable accompagnement ».

 

Page 70 dans « Mieux prendre en charge les enfants prématurés et soutenir leurs parents en les positionnant en tant que partenaires des soins » ;  « Favoriser le développement des enfants prématurés et soutenir la continuité des interactions précoces parents-enfant » :

le rapport évoque la nécessité de mettre en place un programme de soin centré sur la famille avec, notamment, un soutien à l’allaitement des bébés nés prématurément passant par l’implication, la collaboration et la formation de toutes les équipes. En effet, « l’accompagnement augmente les chances d’allaitement à la sortie de néonatologie pour cette population vulnérable ».

 

Enfin, Page 97 dans « Donner le temps nécessaire aux parents en repensant les congés de naissance (congé maternité, congé paternité, congé parental) » ,  « 2. L’importance pour les bébés et les parents de disposer de temps afin d’élaborer leurs manières d’être ensemble et de construire une relation sécurisante et soutenante » :

l’arrêt des interactions bébé/parents et bébé/maman est considéré comme souvent trop précoce, pour certains aspects du développement de l’enfant, y compris pour le maintien de l’allaitement souvent interrompu lors de la reprise du travail de la maman malgré quelques dispositifs existants pour son maintien.

 

Pour aller plus loin

*Ces documents sont disponibles sur demande chez IPA.
Les revues Journal of Human Lactation et Breastfeeding Medicine sont consultables sur place sur RDV ou en prêt pour les adhérents.
Voir les conditions de consultation au Centre de Ressources CERDAM d’IPA.
Publié par : EB et KM, Documentalistes IPA.

Mots clés : , ,

Articles en lien

  • Les bienfaits de l’allaitement au sein pour les muscles orofaciaux du bébé

    Interview d’une orthophoniste : l’allaitement permettrait le développement des muscles impliqués dans la parole. Dans cette émission, l’orthophoniste et auteure […]

    Lire la suite >
  • IHAB Recommandation 4 : le peau à peau à la naissance

    Le label IHAB Le label IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés) est un label de l’Organisation Mondiale de la Santé […]

    Lire la suite >
  • Les 10 étapes pour un allaitement réussi – compte rendu des changements de l’OMS et de l’UNICEF

    La revue Breastfeeding Review a présenté dans son numéro de Novembre 2019 les 10 étapes pour un allaitement réussi, en […]

    Lire la suite >