L’alimentation maternelle pendant l’allaitement influe sur les bactéries du lait

04 janvier 2021 | Actualités scientifiques

Une étude suggère que ce que mange la mère pendant qu’elle allaite peut moduler la composition du lait maternel

Cette étude, menée par le Baylor College of Medicine (USA) et publiée dans Nature Scientific Reports, s’est intéressée à un mécanisme naturel qui peut modifier les avantages du lait maternel. Elle affirme que l’alimentation maternelle peut influer sur le profil des oligosaccharides du lait maternel (HMO). Les HMO sont des macromolécules complexes, qui représentent le troisième composant le plus abondant dans le lait après le lactose et la graisse. Elles sont non-digestibles par le nourrisson mais servent de substrats aux bactéries.

Les résultats démontrent que les spécificités du régime alimentaire maternel modifient les concentrations de HMO dans le lait, qui façonnent le microbiome fonctionnel du lait avant l’ingestion du nourrisson. La présence de certains HMO favorise la croissance de certains microbes dans le lait, qui passent ensuite au bébé et peuvent favoriser un développement sain. Il est suggéré que l’établissement d’un microbiome sain chez le le nourrisson influence la santé métabolique à vie. Par exemple, les HMO nourrissent certaines communautés microbiennes, et il est possible que l’établissement de ces communautés microbiennes soit important pour le développement néonatal de la fonction cérébrale.

De plus, les HMO semblent affecter le potentiel de croissance des microbes qui peuvent également causer des risques pour la santé ou des avantages pour la mère. Par exemple, en façonnant la communauté des microbes dans le lait de manière à favoriser la croissance de certains microbes bénéfiques via l’exclusion simultanée de ceux qui causent la mastite pendant l’allaitement.

L’étude admet présenter quelques limitations mais souligne l’importance de ces nouvelles données :  le lait maternel n’est pas une source statique, mais plutôt une source de nutrition dynamique et complexe pour le nourrisson en développement, qui change en fonction d’une interaction entre l’alimentation maternelle, les HMO et la composition bactérienne résultants dans le lait maternel.

SEFEROVIC, Maxim D., MOHAMMAD, Mahmoud, PACE, Ryan M., et al. Maternal diet alters human milk oligosaccharide composition with implications for the milk metagenome. Scientific Reports. décembre 2020. Vol. 10, n° 1, pp. 22092.

Pour aller plus loin  :

La revue Journal of Human Lactation est consultable sur place sur RDV ou en prêt pour les adhérents.
Voir les conditions de consultation au Centre de Ressources CERDAM d’IPA.
Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , ,

Articles en lien

  • Impact de l’exercice physique sur la composition du lait maternel, en lien avec le développement du poids infantile

    Une étude suggère que lorsque les nouvelles mères font de l’exercice physique, elles améliorent probablement la santé métabolique à long […]

    Lire la suite >
  • Différences entre le lait de la mère et le lait de donneuse pour le bébé

    Cette étude met en avant la différence entre le lait de la mère et le lait récolté et redonné par […]

    Lire la suite >
  • Un composé présent dans le lait maternel lutte contre les infections bactériennes néfastes

    Des chercheurs identifient un composé du lait maternel capable de lutter contre des infections causées par des bactéries néfastes : […]

    Lire la suite >