La place du père avant et après la naissance : un ami pour l’allaitement ?

10 octobre 2018 | Articles thématiques

Regards sur l’intervention du Dr Roussel

La Journée Régionale de l’Allaitement 2018 vue par…

  • Elise Armoiry, pharmacienne, Animatrice bénévole pour La LLL Great Britain et La LLL France, bénévole IPA pour le CERDAM depuis fin 2017

Le Dr Roussel nous a présenté le groupe des « Papallaitants », ou « Papas amis de l’allaitement ».

Il s’agit d’un groupe de soutien de pères, dans la bienveillance et le non jugement, créé en 2014 par plusieurs pères.

Ce groupe soutient donc les pères, comme d’autres associations soutiennent les mères, au moment de l’allaitement : les pères ont besoin d’écoute, d’informations, d’être encouragés et valorisés dans leur nouveau rôle de père et se font le relais de l’information auprès des mamans. Le Dr Roussel a souligné l’importance du père en soutien pour organiser l’environnement de la maman allaitante : les courses, les tâches ménagères, le bricolage, mais aussi massage de la maman, attention au degré de luminosité lors des tétées…Mais aussi auprès du bébé : massage, peau à peau, change, bain, cododo…

Finalement le Dr Roussel a souligné l’importance de laisser la place au père, et pour la maman de lâcher prise : confier des tâches, qui ne seront peut-être pas faites parfaitement, mais laisser le papa s’impliquer et prendre sa place.

Cette intervention fait largement écho aux discussions que nous avons au sein des groupes de soutien à l’allaitement, ou le rôle du père/partenaire revient régulièrement. Une des peurs est souvent de savoir : mais comment va-t-il créer une relation avec bébé s’il ne le nourrit pas ? Comme si le lien passait uniquement par le fait de donner à manger et s’il y avait une compétition.

Effectivement, pour cette dimension affective, les témoignages des mamans sont souvent de proposer au Papa les massages, le portage, ou le peau a peau, prendre un bain avec bébé, faire une sieste avec lui, sortir le promener…

Il y a aussi cette dimension importante de « protection » de la dyade mère-enfant : allaiter, c’est parfois un combat que l’on n’a pas l’énergie de mener. La maman reçoit parfois des jugements et des réflexions étonnées ou négatives de l’entourage, d’autant plus si l’allaitement se prolonge, et cela peut miner sa motivation. C’est difficile de garder le sens de la répartie lorsque l’on s’occupe d’un nouveau-né (= entendre lorsque l’on n’a pas dormi de la nuit depuis 3 jours !) ou de se justifier pendant 2 ans. C’est inestimable d’avoir un partenaire qui nous soutient, qui répond calmement aux réflexions de l’entourage, ou qui encourage la maman lorsqu’elle doute de ses choix.

Et effectivement, le soutien logistique est primordial aussi : un papa qui porte bébé en porte-bébé le temps que l’on prenne une douche, ou qui nous apporte un snack lors de la tétée, qui va louer un tire-lait, qui amène Maman et bébé aux réunions de soutien à l’allaitement, qui sort se promener avec bébé le temps que Maman se repose…

Comme l’a souligné un des membres de l’assistance, le soutien du père est un élément déterminant dans les études pour la réussite de l’allaitement. Donc bravo au groupe des Papas amis de l’allaitement pour cette initiative !

 

  • Sandra Cornaz, haptonome, doula et accompagnante du premier réseau lyonnais de soutien de mère à mère, groupe lait mam’s.

Au démarrage de l’allaitement de notre aîné, mon compagnon s’est trouvé dépourvu face à mes souffrances liées à une candidose non diagnostiquée. Sans doute aurait-il apprécié le soutien, les informations et la valorisation de ses efforts par des pères expérimentés. Notre enfant et moi-même en aurions bénéficié par voie de conséquence. Je suis en effet convaincue que les pères ont une place privilégiée pour la réussite d’un allaitement. Dommage que la saga « baby-boom » (TF1) n’ait pas défendu ce point de vue après avoir diffusé les images d’un papa empêchant son nouveau-né d’emboucher le mamelon de sa mère alors qu’il avait rampé seul jusque-là… papa énonçant sa peur de n’avoir aucune place auprès de son enfant si ce dernier tétait !

Dans le domaine du parentage, les hommes subissent globalement moins la pression sociale que leurs congénères (le fait que l’on parle d’‘assistant maternel’ plutôt que d’‘assistant parental’ n’en est-il pas une illustration ?). Couplé à l’estime et à la confiance que leurs femmes leur accordent, cela fait qu’ils sauraient être les mieux placés pour les valoriser et les rassurer, pour leur enseigner à avoir confiance en leur intuition et à affirmer leurs choix de maternage. N’est-ce pas ici une condition fondamentale à la réussite d’un allaitement ? C’est bien souvent aussi des hommes dont dépend la durée d’un allaitement, notamment selon leur capacité à accueillir la pratique du cododo et de l’allaitement en public, à comprendre et à accepter la potentielle baisse de libido de leur femme allaitante… ou simplement à reconnaître les signes de soif au moment de la tétée.

Je sens que tout cela gagnerait à être davantage questionné en ante-natal. Chaque membre du couple mesurerait les enjeux et le rôle fondamental de chacun dans la réussite de l’ allaitement. Pourquoi ne pas diffuser également les informations relatives à ce réseau social de “papas amis de l’allaitement” ? Ne pourrions-nous pas espérer que certains hommes pensent : “si un tel réseau existe, c’est que moi-aussi, je saurai trouver ma place auprès de notre enfant si ma femme allaite, et je serai utile pour elle aussi ! Et je pourrai en parler avec d’autres mecs, caché derrière mon ordi si j’ose pas en parler par ailleurs !”

Si les hommes saisissaient leur rôle dans l’allaitement, si les femmes comprenaient le rôle de leur compagnon, alors je parie que le taux et la durée de l’allaitement augmenteraient autour de nous.

 

  • à venir, intervention vue par : Olivier Garnier Crussard, médecin, bénévole IPA table ronde du 25/06/18

 

Pour aller plus loin :

 

Mise à jour : 05/11/2018

Mots clés : , , ,

Articles en lien

  • Le soutien à l’allaitement à Québec, la force de la concertation et du communautaire

    Regard sur l’intervention du Comité de concertation des groupes d’entraide en allaitement de la région de Québec (Cocogren) Composé de […]

    Lire la suite >
  • Troubles de comportements alimentaires, grossesse et allaitement

    Regard sur l’intervention de Chantal Boutet La Journée Régionale de l’Allaitement 2018 vue par… Sylvie Collatuzo-Salas, Référente allaitement Réseau périnatal […]

    Lire la suite >
  • Développement de la personnalité : rôle de l’allaitement dans les interactions entre génétique et environnement

    Regard sur l’intervention du Dr Serban La Journée Régionale de l’Allaitement 2018 vue par… Elise Armoiry, pharmacienne, Animatrice bénévole pour […]

    Lire la suite >

Haut