Retard de croissance extra-utérin : effet neuroprotecteur de l’allaitement exclusif

17 mars 2021 | Actualités scientifiques

L’allaitement est recommandé pour les nourrissons qui présentent un faible poids de naissance. Une étude s’intéresse à l’impact de l’allaitement exclusif sur les effets d’un retard de croissance.

Des études ont montré que les nourrissons prématurés qui sont exclusivement allaités ont une croissance plus lente que ceux nourris avec des substituts de lait maternel et sont donc plus susceptibles de subir un retard de croissance extra-utérin (RCEU) au moment de la sortie de l’unité de soins intensifs néonatals. D’autres études antérieures ont constaté qu’une vitesse de croissance plus lente des nourrissons présentant un faible poids de naissance (FPN) dans l’unité de soins intensifs néonatals était associée à des résultats neurocognitifs plus faibles à 18-22 mois d’âge corrigé.

Une équipe de recherche américaine a voulu croiser ces différents facteurs et examiner l’impact du RCEU sur des nourrissons FPN exclusivement allaités. L’objectif de cette étude de cohorte prospective était de déterminer si le RCEU affecte négativement les résultats de neuro-développement de ces nourrissons. Les objectifs secondaires étaient de comparer les morbidités à court terme et la croissance sur 2 ans d’âge corrigé.

Sur 81 nourrissons FPN qui ont survécu, 44 ont été vus pour le suivi et 16 (36%) présentaient un RCEU. Les caractéristiques de base et le taux de morbidité en unité de soins intensifs néonatals étaient similaires. Il n’y avait pas de différences statistiquement significatives entre les groupes RCEU et non RCEU en ce qui concerne la cognition, la langue ou des scores composites moteurs. Le Z-Score pendant le séjour à l’unité de soins intensifs néonatals a chuté dans les deux groupes, de manière plus prononcée pour les nourrissons RCEU. Il n’y avait aucune différence dans la croissance linéaire ou de la tête.

Les résultats montrent que les résultats de neuro-développement à 2 ans d’âge corrigé pour les nourrissons FPN exclusivement allaités étaient similaires quel que soit le statut du RCEU. Cela suggère un effet neuroprotecteur du régime d’allaitement exclusif dans la population FPN, malgré les variations de vélocité de croissance pendant le séjour à l’unité de soins intensifs néonatals. 

Limitations : l’étude reconnaît que la taille de son échantillon est faible.  Elle affirme que ses résultats soulèvent la question de savoir quels paramètres de la vélocité de croissance devraient être pris en compte dans l’évaluation du développement neurologique futur, en particulier lorsque l’allaitement maternel est mis en œuvre pour réduire les morbidités. Elle considère que ses résultats sont rassurants, mais admet que des études de cohortes plus importantes et une période de suivi plus longue peuvent être nécessaires pour garantir le maintien des conclusions sur les effets neuroprotecteurs du lait maternel.

RAHMAN, Amanda, KASE, Jordan S., MURRAY, Yuanyi L. et PARVEZ, Boriana. Neurodevelopmental Outcome of Extremely Low Birth Weight Infants Fed an Exclusive Human Milk Diet Is Not Affected by Growth Velocity. Breastfeeding Medicine: The Official Journal of the Academy of Breastfeeding Medicine [en ligne]. Juin 2020, Vol. 15, nᵒ 6, p. 362‑369. *

Pour aller plus loin  :

Mais aussi…

*Cet article est disponible sur demande chez IPA.
La revue Breastfeeding Medicine est consultable sur place sur RDV ou en prêt pour les adhérents.
Voir les conditions de consultation au Centre de Ressources CERDAM d’IPA.
Publié par : JC, Documentaliste IPA.

Mots clés : , , , , , ,

Articles en lien

  • Poids de naissance, perte de poids et don de compléments en maternité aux nouveau-nés allaités : revue de la littérature et étude critique – COFAM 2021

    Le comité scientifique de la COFAM (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel) présente une nouvelle publication sur des enjeux autour du […]

    Lire la suite >
  • Effet positif de l’allaitement sur le neuro-développement du nourrisson en cas de dépression maternelle

    L’influence de la dépression maternelle sur le développement cérébral du nourrisson est bien documentée, et notamment la détérioration des interactions […]

    Lire la suite >
  • Les bienfaits de l’allaitement au sein pour les muscles orofaciaux du bébé

    Interview d’une orthophoniste : l’allaitement permettrait le développement des muscles impliqués dans la parole. Dans cette émission, l’orthophoniste et auteure […]

    Lire la suite >